26 septembre 2016 – Vive l’autonomie et l’indépendance économique des femmes

Lors de la session du lundi 26 septembre, la Maison des femmes de Bacongo a eu le plaisir d’accueillir Céline Kibamba, présidente de l’UAFM, qui est venue pour discuter avec les « mamans » bénéficiaires de la formation.

session4-avec-celine

Céline K. en blanc à droite de l’écran, avec Françoise Batantou (accroupie), et les femmes de la session. Céline a toujours soutenu notre action et ce dès 2009. Si la Maison des femmes de Bacongo existe, c’est aussi grâce à elle.

Les femmes, membres de l’UAFM, nous ont proposé de participer à l’animation de la Maison des femmes en venant animer des discussions ou faire des conférences.
La première à jouer le jeu est donc Céline Kibamba.
La discussion a tourné autour de l’épineuse question de l’indépendance économique des femmes et de leur autonomie. Ce thème est d’ailleurs au cœur de la mission que c’est donné l’UAFM.
Céline, qui a longtemps exercé le métier d’assistante sociale (dédiée aux enfants handicapés) est fermement convaincue que les femmes, quelle que soit leur situation sociale, peuvent développer une belle activité – elle a cité le cas de deux femmes qui avaient très bien réussi grâce aux microcrédits distribués en 2009 (notre équipe va revenir avec un petit reportage sur leur activité).

Mais elle va plus loin. Elle dit clairement que les jeunes femmes qui n’ont pas de travail, et qui, souvent, pensent que la vie en couple peut leur faciliter la vie, en tout cas économique, font une grave erreur. Elle explique que cette situation crée bien souvent d’importants problèmes, et qu’à Brazzaville, on peut croiser nombre de très jeunes femmes qui se retrouvent dans des conditions très difficiles, avec plusieurs enfants de pères différents.

Toutes les femmes connaissent de nombreux exemples – et certaines se trouvent dans cette situation. Marie-G. qui a bénéficié de la première série de formation était elle-même dans cette situation. Mais la formation lui a donné assez de moyens pour qu’aujourd’hui elle vive seule avec ses trois enfants et les assume.

La discussion a été vive et passionnée, et cette visite très appréciée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s