18 octobre 2016 – Mauvaises et bonnes nouvelles de Brazzaville

De mauvaises nouvelles…

La situation sociale et politique du Congo Brazzaville ne se stabilise pas facilement depuis la réélection contestée du Président de la République, et il semble que la situation du Pool (département du Sud du Congo), théâtre de violences entre les forces gouvernementales et des groupes d’opposants ne se calme pas. Cela se traduit à Brazzaville par l’omniprésence des militaires dans les rues, des  mouvements de panique à la suite d’un simple bruit ou de rumeur folle, et sur le plan économique par une grande désorganisation du marché.

En effet, le Pool est une région d’où proviennent nombre de denrées (légumes, charbon, bois de chauffe, etc.), et depuis quelques semaines, les communications sont très perturbées ce qui tend à provoquer des pénuries, d’autant plus que le trafic est également très perturbé sur la route qui permet normalement l’acheminement des marchandises entre Pointe Noire et Brazzaville. De fait, il ne reste plus que les livraisons par le Nord, avec des prix que les pénuries ne peuvent qu’augmenter.

Dans ces conditions difficiles, plusieurs de nos bénéficiaires tentent tant bien que mal de se procurer de la marchandise – et notamment du charbon, du bois, du pétrole d’une autre provenance que celle qui était habituelle.

…au milieu de l’espoir, du courage et de la ténacité 

fafa_teinte_08102016.jpg

Session du lundi 10 octobre 2016

Il semble que les « mamans » de la Maison des femmes résistent comme elles le peuvent à ces tensions, et certaines d’entre elles, rencontrées par Clara la semaine dernière sur le marché, ont expliqué à quel point la formation et le microcrédit étaient vraiment venus au « bon moment ».

Toutes disent aussi que le fait d’appartenir à la Maison des femmes et de connaître l’équipe qui les soutient leur rend grand service. Sans doute – et tout simplement – en leur permettant de sortir de la solitude et de chercher des solutions, même transitoires, même fragiles, ensemble.

Voilà qui développe une pression de plus en plus forte sur l’équipe de Brazzaville qui se voit chaque jour sollicitée davantage par des femmes venues demander de l’aide. Françoise et Clara nous ont donc expliqué aujourd’hui (mardi 18 octobre) qu’elles commencent à réfléchir à l’augmentation du nombre de formation  par an et envisagent à cet effet de gérer deux groupes en parallèle ou de faire démarrer un nouveau groupe alors que la formation du groupe précédent n’est pas encore terminée.

Nous insistons toujours sur la difficulté liée au nombre de participantes mais devons reconnaître que la situation d’urgence dans laquelle les « mamans » démunies se trouvent nous oblige à revoir notre stratégie. Pour l’instant les idées sont en cours d’élaboration. Nos moyens financiers très restreints ne nous permettent aucun écart : à nous donc d’aider au mieux l’équipe de Brazzaville à faire plus, à nous aussi de  chercher des ressources.

Reste que pour nous la vitalité de la Maison des femmes est la preuve que notre projet de communauté de femmes microentrepreneuses a un sens et répond à un besoin. Car comme l’explique Domi, une jeune femme de 26 ans, veuve* avec 3 enfants  dont un au collège, « FAFA a des avantages que d’autres [institutions de] microcrédit n’ont pas, tels que la formation et le suivi des femmes par la directrice de Brazzaville en personne, et en voyant ces actions » elle ajoute que « FAFA est vraiment bon et qu’elle peut avoir confiance ». Voilà une bonne nouvelle si nous savons développer la Maison efficacement.

Et l’autre bonne nouvelle est l’engagement formidable de l’équipe de Brazza qui travaille dans des conditions difficiles, mais toujours avec enthousiasme et une vraie disposnibilité pour les femmes.

*Son mari est mort pendant les violences liées aux élections ce début d’année 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s