Micro-entrepreneuse: un vrai métier?

A quoi sert la formation que nous cherchons à mettre en place? Nous cherchons à aider la création et à la pérennisation de micro-entreprises au Congo.

Créer une activité n’est jamais chose facile, comme en témoigne le taux d’échecs rencontrés par les entrepreneurs dans tous les pays du monde.  Cela veut dire développer son idée, c’est aussi être en mesure d’anticiper les problèmes, et d’imaginer des solutions. C’est souvent, aussi, être très seul(e) face aux questions qu’on se pose.

C’est aussi participer et intervenir sur un marché – dans tous les sens du terme. C’est prendre en compte la concurrence et la relation avec les autres vendeuses, les problèmes éventuels avec les fournisseurs, les problèmes d’insalubrité qui mettent à mal la marchandise. C’est gérer une entreprise dans un environnement qui, certes, a ses règles, mais qui est peu régulé et souvent turbulent.

Cela nécessite des connaissances, et des compétences très variées, qui ne vont pas forcément de soi: évaluer ses besoins en stock, calculer ses marges, développer son marché. Or, alors qu’on insiste sur l’importance des compétences professionnelles, qu’on voit apparaitre des formations à la gestion d’entreprise partout, et notamment dans les pays en voie de développement, celles ou ceux qui seraient le plus dépendant de leur micro-entreprise pour vivre sont ceux qui sont le moins formés pour le faire.

Ce que nous mettons en place, c’est un dispositif qui vise à accompagner les participantes, des femmes en situation précaire, qui se lancent ou reprennent une petite activité économique. Ces activités sont des micro-entreprises, qui demandent peu d’investissement au départ, et qui incluent une diversité de situation, aussi bien des activités de service (coiffure, restauration) ou bien de ventes (épicerie, friperie, charbon).

Nous considérons que ces activités, pour être rentables, ou pour permettre d’évoluer vers des activités plus lucratives, sont des activités professionnelles. Il s’agit ainsi de mettre à leur disposition un espace où discuter des problèmes rencontrés dans le cadre de sa pratique professionnelle, et de leur donner les outils et les compétences nécessaires d’évaluer la situation de leur activité économique. Nous détaillerons dans d’autres billets du blog, ces outils et ces compétences.

Face aux enjeux auxquels doit faire face le Congo Brazzaville, infrastructures en mauvais état, système social quasiment inexistant, ce dispositif peut paraitre un objectif bien modeste. Nous pensons au contraire que c’est très important.

N’hésitez pas à nous soutenir par vos remarques, vos encouragements ou suggestions, et par vos dons!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s